Comment cultiver la motivation sportive ?

par | Oct 14, 2020 | Bonnes habitudes | 0 commentaires

Ecrit par Aurore EBY

Bonnes habitudes

14 Oct, 2020

TEMPS DE LECTURE :

environ 4 min

Salut les SpeeZers !

En tant que sportifs, nous savons que de temps à autre, aller à l’entraînement nous demande un effort surhumain. Ne t’en fais pas, le manque de motivation est un phénomène que tout sportif rencontre.

Mais comment dépasser ce sentiment de “flemme”? Ce moment où notre cerveau se trouve toutes les excuses possibles et imaginables pour ne pas se rendre à l’entraînement ? Eh bien, nous allons te donner les clés pour contrer ce phénomène. Coincer ton cerveau qui a pour habitude de rester dans sa zone de confort.

Il faut savoir que l’homme est naturellement enclin à la fainéantise.

C’est grâce à la discipline, en se surpassant dans ces moments de manque de motivation, qu’ils seront de moins en moins fréquents ou du moins, plus surmontables. Nous savons qu’il est plus simple d’écouter cette voix qui te dit de rester sur ton canapé à regarder Netflix.

Mais c’est en allant outre, que tu vas te dépasser et devenir meilleur, développer un mental d’acier. Il s’agit d’une qualité très utile et pas uniquement dans le sport.

Définir tes objectifs

Il faut définir tes objectifs de manière PRÉCISE ! Il ne suffit pas d’imaginer ton corps de rêve ou te dire que tu vas courir tous les dimanches matin. Il faut être bien plus précis. Nous vous conseillons d’établir un SMART objectif. Il s’agit d’une technique très utilisée dans le monde professionnel, que tu peux appliquer à tes objectif sportif.

 

  1. Ton objectif doit être spécifique.

C’est-à-dire adapté à tes conditions de vie, “sur mesure” selon tes horaires de travail, ton temps de trajet…

La première question à te poser est : “

Combien de temps puis-je accorder à la pratique d’une activité sportive ?”.

En fonction de ta réponse tu vas pouvoir créer ton  programme.

Il faut être conscient que chaque situation est différente. Si une autre personne a le même objectif que toi, son plan d’action sera différent car, adapté à sa situation

  1. Ton objectif doit aussi être Mesurable.

Tu dois choisir des indicateurs qui te permettront d’apprécier tes progrès, qui eux vont maintenir ta motivation.

Par exemple, si ton objectif est de courir tous les dimanches matin,  il te faudra préciser sur combien de kilomètres, sur quelle durée (1h, 30 min …) quel est ton objectif final et, en combien de temps souhaite-tu l’atteindre ?

    1. Ton objectif doit être Ambitieux.

    Il doit te pousser à faire des efforts, à sortir de ta zone de confort, afin de réellement apprécier les résultats.

    Mais il ne doit pas être hors d’atteinte. Il faut procéder par étapes notamment lorsque l’on débute, quitte à ajuster l’objectif au fur et à mesure.

    Définir ton objectif de la sorte te permet d’avoir une ligne directrice, et ainsi, de minimiser les effets des moments de manque de motivation.

    Cela te permettra de te rendre compte du chemin que tu auras accompli et du chemin qu’il te reste à faire.

    1. Ton objectif doit rester Réaliste.

    Ne te fixe pas un objectif relativement difficile à atteindre, qui demande beaucoup de chamboulements dans ta vie dans un espace-temps trop restreint.

    Nous savons que cela est tentant lorsque l’on débute mais, la clé dans toute pratique sportive est d’être patient et régulier.

    1. Ton objectif doit être limité dans le Temps.

    Il est important de définir au préalable en combien de temps tu souhaites atteindre cet objectif, c’est un moyen de te challenger.

    Evidemment tu dois rester raisonnable et, ne pas fixer une durée trop courte.

    Atteindre ton objectif

    Pour commencer il faut mettre en place des routines.

    Excellents moyens de créer des mécanismes, de limiter les effets de tes pensées pessimistes sur tes actions.

    Établir des routines est la chose la plus délicate, mais lors de tes débuts ton enthousiasme te permet de les établir sans trop de difficultés.

    Tu enclenche le mode pilote automatique. Lorsque tu manques de volonté se sont tes habitudes qui te garantissent l’exécution des tâches que tu n’as pas envie de faire.

    Par exemple, pour être sûr d’aller à l’entraînement, tu peux prendre l’habitude d’y aller directement après les cours / le travail. Ne pas repasser chez toi, évite toutes tentations.

    La seconde clé qui te permet de rationaliser ces moments de manque de motivation est de te poser la question suivante :

    En quoi le sport m’apporte du bien être ?”.

    C’est un moyen de te remémorer pourquoi tu as décidé de pratiquer ce sport de manière régulière. Te rendre compte qu’il fait désormais partie de ton quotidien, qu’il s’agit d’une pratique qui te rend meilleur et t’apporte du bien-être : Moins de stress, plus de vitalité, un moyen de s’évader, de se défouler… Et ainsi, te rendre compte que tous ces efforts en valent la peine.

     

    Troisième clé ! Il s’agit tout simplement d’apprécier les progrès réalisés dans la pratique sportive et de constater les résultats grandissants. Un ensemble de petites victoires qui boostent notre motivation. Observer des résultats nous encourage à fournir des efforts supplémentaires pour se dépasser, tout simplement continuer sur cette lancée. D’où l’importance de définir des indicateurs permettant de mesurer nos progrès.

     

    La quatrième clé consiste à te remémorer le plaisir ressenti lors de la pratique sportive. Faire en sorte que ce sentiment dépasse les anticipations pessimistes que tu passes en boucle dans ces moments de manque de motivation : “il va faire froid”, “mes baskets sont sales”, “il pleut”, “je suis trop fatigué” …

    Cette astuce consiste à te remémorer les choses pour lesquelles tu as choisi cette pratique sportive ou qui  t’ont conforté dans ce choix : “je vais retrouver mes amies”, “je vais revêtir ma meilleure tenue”, “l’entraîneur est super-sympa”, “ je fais mon sport le matin car il y a peu de monde” …

    Le sentiment ressenti pendant et juste après ton entraînement, est très souvent un sentiment de puissance, de dépassement de soi et de satisfaction, le sentiment d’avoir donné son maximum.

     

    Néanmoins, le meilleur moyen de conserver sa motivation sur le long terme reste d’être indulgent envers soi-même. Tu n’es pas une machine, il est normal que de temps à autre, pour des raisons variées (fatigue, émotions…) tu ne te donnes pas autant que souhaité.

    Ne te fie pas aux réseaux sociaux qui te montrent des sportifs en plein effort, toujours à bloc, cela n’est pas représentatif de la réalité. Eux aussi rencontrent des difficultés. Les réseaux sociaux sont des condensés de nos meilleurs jours.

    Nous espérons que cet article t’as été utile. N’oublies pas, quelles que soient les difficultés rencontrées, ne baisses jamais les bras. Tu es capables d’atteindre les objectifs que tu t’es fixés. Fais simplement de ton mieux en fonction de ta situation et de ton niveau. Finalement fais le pour toi ! 

    Ces articles pourraient aussi t’intéresser :

    Comment reprendre le sport après l’acouchement

    Comment reprendre le sport après l’acouchement

    Salut les SpeeZers, ça SpeeZ aujourd’hui ?

    La grossesse et l’accouchement ont mis ton corps à rude épreuve et les premiers mois sont tout aussi éprouvants avec le manque de sommeil. Mais, malgré ça, l’envie de faire du sport revient vite ! Nous allons te partager des conseils pour t’aider dans ta reprise d’activité sportive.

    Rester actif en hiver

    Rester actif en hiver

    En hiver, il peut paraître plus compliqué de conserver une hygiène de vie saine. Les journées sont courtes, la température extérieure ne nous fait pas vraiment rêver. Et puis à défaut de ne pas pouvoir aller skier nous nous réconfortons avec des repas gourmands : raclettes, fondus, galette des Rois … Mais pas de panique nous venons à la rescousse avec des astuces qui te permettons de garder la forme !

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    code