L’histoire de la course à pied

par | Jan 29, 2021 | Le saviez-vous ? | 0 commentaires

Ecrit par Aurore EBY

Le saviez-vous ?

29 Jan, 2021

TEMPS DE LECTURE :

environ 2 min

C’est souvent que l’on entend autour de nous “tiens, j’irais bien courir ce weekend”. Si tu es adepte du running cette phrase doit te sembler tout à fait normale mais pour quelqu’un qui ne pratique pas la course à pied, tous les mots qui s’apparentent à “course”, “running”, “jogging” … sont souvent synonymes de torture. Courir !  Pourquoi ? Après quoi ? Pendant combien de temps ?Depuis combien de temps ? … 

Beaucoup d’incompréhension et pas beaucoup de réponses. Quand on pratique une activité sportive, il est souvent difficile de mettre des mots sur la raison de cette pratique. 

Dans cet article nous allons remonter dans le temps pour mieux comprendre les origines de la course à pied et ainsi identifier pourquoi c’est une pratique si répandue aujourd’hui. 

La Grèce Antique

En l’an -490 a lieu une guerre qui oppose les Perses aux Athéniens dans la ville de Marathon (coïncidence ?). L’histoire raconte qu’un messager nommé Philippidès a été envoyé depuis Marathon pour prévenir Athènes de la victoire des Grecs. Il aurait donc couru les 42 kilomètres qui séparent Athène de la ville de Marathon pour finalement mourir d’épuisement après avoir délivré le message. Suite à cette prouesse et ce dévouement les jeux antiques font place à une épreuve de course.

  • Des compétitions médiévales en Grande Bretagne

À cette époque, il était courant que les hommes s’affrontent dans le cadre de compétition pour revendiquer leur puissance. On retrouvait les Jeux de Cotswold, organisés au Sud-Ouest de l’Angleterre mais des compétitions similaires existaient également en Irlande ou en Écosse. Ainsi ces compétitions comprenaient des épreuves de course à pied. Nous pouvons citer l’exemple de Foster Powell qui en 1788 a réussi à parcourir Londres-York aller-retour (environ 600 kms) en cinq jours.

 

 

  • La naissance du running

En 1896, le baron Pierre de Coubertin constate l’engouement que dégage la course à pied et ainsi perçois sont potentiel pour les jeux olympiques modernes. La course à pied devient un vrai phénomène au même moment que le développement des JO et de l’athlétisme au cours du XXème siècle.

C’est seulement dans les années 70 que l’expression “running” se répand massivement “en parallèle de l’athlétisme, qui devient professionnel à partir de 1982, les pratiquants se spécialisent par course (fond, demi-fond…) et les équipementiers développent des produits adaptés aux coureurs”.

 Les origines du running – L’Équipe (lequipe.fr)

Les running est au départ plus pratiqué par des sportifs occidentaux mais grâce au marathonien éthiopien Abebe Bikila les sportifs africain s’imposent sur les podiums à partir des années 1960-1970.

  • La participation des néo zélandais 

Dans les années 50 “l’entraîneur de l’équipe d’athlétisme de Nouvelle-Zélande, Arthur Lydiard, lance l’idée de courir en groupe. Si bien qu’en 1955, toute la Nouvelle-Zélande court pendant les week-ends et les vacances. Le jogging devient le style de vie d’une population physiquement saine”. 

Cette pratique s’est ensuite répandue à travers le monde et notamment aux Etats-Unis grâce à William J. Bowerman entraîneur de l’équipe d’athlétisme de l’université de l’Oregon USA.

L’histoire du jogging (partenairesport.fr) 

  • L’impulsion du livre “jogging” 

L’auteur, Bowerman accompagné d’un cardiologue réputé dans l’Oregon aux Etat-Unis, le Docteur W-E Harris vont ensemble créer un vrai engouement autour du sport et plus particulièrement du jogging. Ils collaborent sur de nombreuses études toutes centrées sur l’intérêt d’un programme de remise en condition physique.

En 1967 ils publient un livre intitulé “jogging” qui sera le moteur de la popularisation de cette pratique sportive aux Etats-Unis. Ce livre comprend 3 programmes de remise en forme sur 12 semaines, des exercices d’étirement et des indications quant au nombre de kilomètres à parcourir.

Chaque programme est destiné à une cible en particulier : les sédentaires et les convalescents, les personnes un peu plus actives, les sportifs réguliers.   

Ce livre fait l’éloge d’une règle d’or : “entraînez-vous mais ne forcez pas”.

“Suite à ce livre en 1978, l’institut Gallup recense 25 millions de joggeurs aux États-Unis. Ils sont plus de 35 millions à l’heure actuelle.”

L’histoire du jogging (partenairesport.fr) 

  • L’essor du jogging en Europe 

“En Europe, c’est la République Fédérale d’Allemagne qui est la première à reprendre l’idée. Au début de l’année 1974, la fédération allemande d’athlétisme lance le jogging sous le slogan « La nouvelle course sans essoufflement ». Elle le propage sous le nom de “Volkaufe”, signifiant course populaire.”

L’histoire du jogging (partenairesport.fr) 

Le phénomène débarque en France seulement à la fin des années 1970. Le terme de jogging est apporté par le grand Milou Blavier, un journaliste sportif de l’époque : « C’est une mode qui nous vient des États-Unis et qui fait actuellement fureur en Grande-Bretagne, qui gagne la France, et qui consiste à faire son footing sur les boulevards, les avenues, les rues ». 

  • L’influence des médias

À New-York, on ne compte pas moins de huit chaînes de télévision qui inscrivent dans leur programme hebdomadaire un magazine spécial consacré à la course à pied.“

“On explique aux téléspectateurs la physiologie et la mécanique des pieds, l’importance des chaussures, l’intérêt de l’échauffement et des exercices d’assouplissement”.

En même temps apparaissent des magazines exclusivement dédiés au jogging. 

Pour conclure, le jogging a pour origine le besoin de se libérer d’une société mécanisée à l’extrême. Avec l’industrialisation, la modernisation technologique et des modes de vie notamment dans des pays comme la France, l’Allemagne, l’Angleterre, les Etats-Unis, l’homme ressent ce besoin de lâcher prise, cette envie de retourner aux choses essentielles. 

Ces articles pourraient aussi t’intéresser :

Comment concilier sport et études ?

Comment concilier sport et études ?

Nous connaissons tous les bienfaits du sport. Mais dans le cas des étudiants, il est parfois compliqué de concilier sport et études. Tout en sachant que de nombreuses études démontrent que la pratique de sports favorise la réussite scolaire. En effet, une activité physique régulière permet aux étudiants de s’évader tout en gardant un équilibre mental et physique nécessaire.

Non à la motivation, oui à la discipline sportive

Non à la motivation, oui à la discipline sportive

Nous avons tous déjà entendu : “ah j’aimerais bien faire du sport mais je n’ai pas la motivation”. Attendre la motivation sportive c’est perdre son temps et penser qu’une fois motivé tu le resteras tout au long de ton parcours pour atteindre ton objectif, c’est te garantir d’être déçu tôt ou tard. Au contraire, la discipline s’acquiert grâce à un important travail de planification et de visualisation.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code